• la motricite globale

      

    la motricite globale

      

    La motricité est un pilier important du développement de l’enfant, puisque c’est en se déplaçant et en manipulant qu’il se découvre d’abord lui-même et qu’il découvre et explore son environnement physique et social, ce qui lui permet de réaliser des acquisitions dans tous les autres domaines.

     

    Le développement moteur fait référence à l’évolution des capacités physiques et des fonctions motrices de l’enfant. Il est dépendant de l’action conjuguée de la maturation et de l’expérience de l’enfant, laquelle est conditionnée par les occasions qui lui sont offertes dans son environnement.

     

    Au cours de la petite enfance, il est primordial de faire de la place aux activités de motricité globale qui mettent tout le corps en mouvement, comme ramper, se retourner, faire du 4 pattes, glisser, marcher, courir, sauter, se cacher ou danser. Celles-ci permettent à l’enfant de découvrir ses possibilités d’action, de dissocier et de maîtriser progressivement les différentes parties de son corps, de développer sa coordination, son équilibre et son tonus musculaire. C’est aussi en bougeant que l’enfant développe sa capacité à se situer dans l’espace et dans le temps, qu’il parvient à constituer son schéma corporel (l’image mentale que l’enfant a de son corps) et qu’il va progressivement se latéraliser.

     

    De plus, la motricité globale constitue la base sur laquelle s’appuie le développement de la motricité fine, requise dans toutes les activités exigeant de la manipulation.

     

    L’adulte doit toujours être présent pour accompagner et encourager le tout petit dans ses explorations, découvertes et expérimentations, en le laissant évoluer librement dans un espace sécurisé. Son niveau de sécurité affective influence sa motivation à agir et à explorer. La surveillance est proche, mais on laisse le petit aller à son propre rythme. Un enfant intègre plus facilement lorsqu’il cherche lui-même que lorsqu’un adulte lui montre ou lui fait faire.

     

    C’est par le mouvement que l’enfant découvre la variété des actions et des possibilités que lui offre son corps. Avec le temps, il devient de plus en plus habile à adapter ses actions aux exigences de l’environnement, accroissant par la même occasion son autonomie. De plus, c’est en bougeant et en agissant qu’il se découvre en tant qu’être indépendant des autres.

     

    De la naissance à la troisième année, l’enfant a comme première mission de réaliser qu’il existe comme une personne, et qu’il a un corps que lui seul peut contrôler.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :